Retour aux sources!

Presque un an s’est écoulé depuis mon dernier post. Comme d’habitude, les cahiers et copies à corriger m’ont totalement engloutie. Ajoutez une pincée de procrastination made in html, une absence totale d’inspiration et vous obtiendrez une absence totale de projets cosplay de plusieurs mois.

Mais ce silence artistique a cessé il y a quelques jours!

J’ai renoué avec une de mes plus anciennes passions: le dessin. Ce hobby m’a toujours suivie, de l’enfance jusqu’à aujourd’hui. Un loisir quotidien qui a précédé le cosplay, que j’avais du quasiment abandonner suite à de gros soucis au coude. Mes articulations avaient du mal à suivre la cadence acharnée des corrections quotidiennes et mes heures d’esquisses. Je m’étais alors tournée vers la couture et le cosplay pour assouvir mes besoins de création. Même si je n’ai jamais perdu l’envie de dessiner,  mes esquisses étaient loin de leur niveau d’antan. Armée de mon porte-mine, je ne retrouvais pas les proportions, les réflexes qui me venaient si facilement avant.

Il y a une semaine, je craquai et achetai une nouvelle tablette graphique: une wacom one format médium. Une tablette facile à installer et à utiliser, légère et intuitive. Associée à Manga Studio, elle donne de très bons résultats! Cela faisait trois ans que j’avais cessé d’utiliser ce programme. L’édition MS 5 est assez semblable à EX4 mais son ergonomie s’est dynamisée et complétée. J’ai eu besoin d’une bonne heure pour me familiariser avec elle.

J’ai décidé de participer au concours de dessin organisé par Tsume, un fabricant de figurines que j’apprécie particulièrement, même si leurs productions sont hélas onéreuses pour la plupart.

Le thème imposé était “dessine ta figurine idéale”. Je me suis focalisée sur une des scènes emblématiques de Final Fantasy X: l’envoi des âmes par Yuna. J’ai toujours apprécié cette scène tragique et mystique. Avant de me lancer dans ce chantier, j’ai pris le temps de redécouvrir mes réflexes de dessin. La réalisation de quelques esquisses basiques et rapides (10 minutes) m’a vite rassurée.

Après ces quelques esquisses, je me suis lancée dans le dessin de ma figurine. J’ai commencé par Yuna: sa jupe est réalisée avec des blocs blancs et noirs bruts. Pour le tourbillon, j’ai d’abord réalisé un bloc noir que j’ai en quelque sorte sculpté avec l’outil “plume g pen” de différentes tailles. Le plus simple à réalisé fut les orbes tracées avec l’outil “flammes”. Les silhouettes immergées furent agrémentées par des motifs floraux  fournis par le logiciel. La mise en couleurs fut aussi travaillée avec ce programme: les couleurs sont plus lumineuses que sous photoshop.

Voici le résultat final! Même si mon dessin n’a pas été retenu pour la sélection finale, je n’ai aucun regret! J’ai eu beaucoup de plaisir à dessiner de nouveau après ces années loin des crayons. Cependant, je constate qu’il m’est désormais beaucoup plus facile de dessiner de manière digitale que de manière  traditionnelle. Affaire à suivre donc!

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *